Société

Accusé De Viol Par Sa Belle-sœur: Le Maçon évoque Sa Lune De Miel Avec Sa 2e épouse

Abass D, un maçon âgé de 40 ans, est accusé de viol par la sœur de sa première femme. Si au début cela a commencé par des caresses et des attouchements, le mis en cause aurait finalement contraint la mineure à des rapports sexuels dans sa chambre conjugale. Pour ces faits, Abass D. a été attrait hier, devant la chambre criminelle de Dakar où il encourt une peine ferme de 10 ans. 

Demeurant à Sébikotane, Abass D. aurait abusé de la petite sœur de sa première femme 20 jours, après avoir convolé en secondes noces. En effet, D. S. était sous la responsabilité de l’accusé depuis 2016. Le 16 octobre 2020, vers 18h, la mineure de 14 ans a rejoint son père Abdourahmane S. en pleurs. C’est sur ces entrefaites qu’elle a dénoncé son bourreau présumé qui aurait abusé d’elle à cinq reprises. Saisie par une plainte du sieur Abdourahmane S, la gendarmerie de Diamniadio a convoqué le mis en cause le lendemain. En audition, Abass D. a nié farouchement les faits. Mais, D. S. a confié aux enquêteurs que les cinq viols ont eu lieu dans la chambre conjugale de son beau-frère.

L’adolescente a indiqué avoir informé son amie A. N. le 16 octobre, lorsque cette dernière l’a trouvée dans la pièce en train de pleurer. A en croire la jeune fille, elle venait de subir l’assaut du prédateur sexuel qui a couché avec elle sur le petit matelas posé à même le sol. Alors que son neveu dormait sur le lit. « Ma sœur était absente. C’est ma copine A. N. qui m’a conseillé d’en parler à mon père. Elle avait trouvé du sperme sur le matelas. En plus, je me plaignais de maux de ventre », a-t-elle dit aux pandores. Écroué le 23 octobre 2020 pour pédophilie et viol commis par une personne ayant autorité sur la victime, Abass D. a comparu hier, devant la chambre criminelle de Dakar.

« Il me disait qu’il m’initiait à la sexualité… »

Père de deux enfants, le maçon a allégué que sa belle-famille a monté cette histoire d’agression sexuelle quand il a convolé en secondes noces. « J’ai épousé la sœur de la partie civile en 2014. Lorsque j’ai convolé en secondes noces en 2019, elle a quitté le domicile conjugal. C’est son père qui l’a ramenée à la maison. 18 jours après, j’ai divorcé avec ma deuxième épouse à cause de la famille de ma première femme qui avait fait recours aux pratiques mystiques. Quand j’ai convolé à nouveau en secondes noces, la partie civile m’a accusé à tort de viol. Alors que j’étais en pleine lune de miel », a fustigé l’accusé qui ajoute que la plaignante avait aussi une dent contre lui. Car il la corrigeait régulièrement. « Elle n’était pas studieuse. En plus, elle avait beaucoup de fréquentations. Je l’avais finalement inscrite dans une école coranique », informe-t-il.

D. S. a réitéré que le polygame lui faisait subir des attouchements. Ce n’est que le 16 octobre 2020 qu’il a réussi à la pénétrer sexuellement. « Il me disait qu’il m’initiait à la sexualité », a-t-elle lâché. Visiblement peinée, la mineure de renchérir : « Je ne voulais pas détruire le mariage de ma sœur. C’est pourquoi j’avais gardé le silence ». Prenant la parole, Abdourahmane S. a fait savoir que l’accusé s’occupait bien de sa fille. Mais, quand l’affaire s’est ébruitée, son beau-fils avait disparu dans la nature au moment où ils se rendaient ensemble à la clinique pour ausculter la supposée victime. « Une fois à la clinique, la blouse blanche m’a référé à l’hôpital de Diamniadio. Après avoir informé l’homme de l’art, il m’a recommandé d’aller porter plainte », a laissé entendre le civilement responsable qui a réclamé justice pour sa fille. L’homme de l’art a constaté une absence d’hymen et des lésions sous forme de fissures. Des faits que la représentante du Ministère public a imputé à l’accusé, avant de solliciter 10 ans de réclusion criminelle. Les deux avocats de la défense ont plaidé l’acquittement du comparant, lequel connaîtra son sort le 18 avril prochain.

 

KADY FATY

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page