Société

Evènements Du 16 Mars: Les Députés De YAW Annoncent Des Plaintes Contre Plusieurs Autorités

Les députés de Yewwi Askan Wi ont  réagi face aux événements du 16 mars coïncidant avec le procès de Mame Mbaye Niang et d’Ousmane Sonko. Ces alliés du patron du Pastef annoncent des plaintes contre plusieurs autorités.

Les évènements du 16 mars marqués par une tension durant toute la journée, font sortir les députés de Yewi Askan Wi.  A travers des documents portés par les députés Abass Fall, Fatou Ba, Rama Anta Bodian, Ismaïla Diallo et Guy Marius Sagna, ces derniers proposent une résolution tendant à la mise en accusation du ministre de l’Intérieur et de la sécurité publique, du ministre des forces Armées, du haut commandant de la gendarmerie nationale, du directeur général de la Police nationale, de x, et leurs complices devant la haute cour de justice.

Les motifs avancés sont: «tentative d’empoisonnement et d’assassinat d’Ousmane Sonko, son avocat Me Ciré Clédor Ly et le député Guy Marius Sagna et les actes de violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné des blessures avec intention de donner la mort et violences volontaires aggravées sur le chef de l’Opposition et son avocat et des députés représentants de la Nation, par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entrainé des blessures et une incapacité physique temporaire ». Ils dénoncent le fait d’avoir donné l’ordre de tirer avec intention de donner la mort, plusieurs fois, à l’aide de lances grenades et à bout portant, sur Ousmane Sonko et son avocat Me Ciré Clédor Ly.

«Nous invitons le pouvoir judiciaire à sévir pour le respect scrupuleux des droits et du statut des députés et à  la justice à mettre en œuvre tous les moyens nécessaires et légaux pour garantir le respect dû aux députés, et ce, afin d’éviter qu’une telle situation ne se reproduise », font-ils noter dans leur missive.

Ils  rappellent qu’Ousmane Sonko s’est plaint le 16 mars 2023 de terribles vertiges, de douleurs au bas-ventre et des difficultés respiratoires après avoir été déposé chez lui par les forces de défense et de sécurité. Le leader de Pastef a même été hospitalisé dans une clinique. Une situation que condamnent les parlementaires pro-Sonko.

 

NGOYA NDIAYE

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page